Actions Covid

Actions Covid

Genopole s’est très rapidement mobilisé pour soutenir les entreprises et laboratoires labellisés mis en difficulté par la crise sanitaire ainsi que le Centre hospitalier sud francilien, voisin du campus. C’est la force d’un écosystème : les liens entre ses acteurs, dont beaucoup sont sensibilisés aux maladies graves, permettent de réagir vite dans un contexte totalement inédit.

Recherche
Covid Disease Map : rassembler les connaissances pour mieux lutter

Covid Disease Map : rassembler les connaissances pour mieux lutter

Anna Niarakis, chercheure en bio-informatique des systèmes du laboratoire GenHotel, est l’un des quatre coordinateurs du programme international COVID-19 Disease Map. Lancé dès le printemps 2020, le projet était d’établir collectivement et rapidement une carte moléculaire des interactions entre le coronavirus SARS-CoV-2 et le corps humain. L’ensemble des connaissances sur les mécanismes de la maladie est ainsi réuni dans une plateforme unique enrichie progressivement. L’objectif est de fournir à la communauté scientifique internationale un outil pour accélérer la compréhension de la Covid-19 et le développement de médicaments.

Entreprises
Un outil en ligne d'aide à la prescription médicale

Un outil en ligne d'aide à la prescription médicale

En raison des troubles du rythme cardiaque parfois observés pour certains traitements contre la Covid-19, le Centre hospitalier sud francilien et le laboratoire IBISC se sont associés pour mettre au point un outil automatique qui calcule un score de risque cardiaque. L’application classe les patients à bas, moyen ou haut risque et permet au médecin d’exploiter cette donnée pour adapter sa prescription. L’application est accessible en ligne à tous les praticiens.

Recherche
Vers un diagnostic massif de la Covid-19

Vers un diagnostic massif de la Covid-19

Marco Mendoza, responsable de l’équipe de recherche SysFate créée grâce au dispositif ATIGE de Genopole, a lancé le projet POSCOVD de dépistage à grande échelle de la Covid-19. Il vise à remplacer les tests moléculaires individuels des patients par un séquençage simultané d’un échantillon groupant un grand nombre de prélèvements. La solution technologique est d’identifier le prélèvement de chaque patient par un code-barres ADN. POSCOVD a fait partie, en juillet 2020, des sept projets lauréats de l’appel exceptionnel Fight-SARS-Cov2 lancé par le DIM Elicit (Domaine d’intérêt majeur retenu par la Région Île-de-France).

Recherche

Le 1er centre de dépistage opérationnel en Île-de-France

Répondant à la demande gouvernementale de réquisition des laboratoires de recherche publics pour faire face à l’épidémie de Covid-19, l’institut I-Stem, en collaboration avec le CHSF, Genopole, la Préfecture et l’ARS, a mis en place une plateforme de détection PCR Covid-19.

I-Stem a fourni ses équipements robotiques-PCR à très haut débit et son expertise en biologie moléculaire, et réaménagé une partie de ses locaux. Genopole a mis à disposition ses laboratoires L1 et L2 du bâtiment CRCT, ainsi qu’un extracteur d’ADN/ARN traitant 96 échantillons en 25 min. Le secteur, isolé du reste du laboratoire, disposait d’une pièce en pression inversée pour éviter tout risque de contamination extérieure.

La plateforme a été mise à disposition de l’hôpital pour faire face à l’afflux d’échantillons prévus notamment pour la deuxième vague épidémique. Équipés d’une combinaison de protection intégrale, de masque FFP2, lunettes de protection, doubles surchausses et gants, une trentaine de scientifiques volontaires se sont relayés, organisés en groupes d’astreinte.

En quelques dates :

  • Le 29 mai 2020, un arrêté préfectoral autorisait la plateforme à réaliser la phase analytique de la détection par RT-PCR du SARS-CoV-2, sous la responsabilité du chef de service du laboratoire de biologie médicale du CHSF, durant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire.
  • Mercredi 3 juin 2020, Jean-Benoît Albertini, préfet de l’Essonne, visitait la plateforme.
Le 1<sup>er</sup> centre de dépistage opérationnel en Île-de-France
  • Lundi 15 juin, les 125 premiers échantillons envoyés par le CHSF étaient traités. Cette étape marquait le démarrage du 1er centre de soutien aux laboratoires hospitaliers opérationnel en Île-de-France.